Michael Mann : Plongée dans le digital (5/6)

Michael Mann : Plongée dans le digital (5/6) - Dossier

Retour à "Articles"

Dossier Michael Mann :
- Partie 1 : Une biographie (publiée le 09/05/2012)
- Partie 2 : Les années d'apprentissage (publiée le 10/05/2012)
- Partie 3 : Réussite à Miami (publiée le 11/05/2012)
- Partie 4 : La décade prodigieuse (publiée le 12/05/2012)

Plongée dans le digital

Cette année-là, le réalisateur manquera de peu l’occasion d’être enfin récompensé aux Oscars, le film récoltant sept nominations, mais ne gagnant aucune statuette. Qu’à cela ne tienne, la période faste de Mann est loin de toucher à sa fin : il le prouve deux ans plus tard avec la sortie d’Ali (2001), qui va à l’encontre des traditionnels « biopics » dont raffole Hollywood. S’il s’attache à raconter l’histoire du légendaire boxeur Cassius Clay, aka Muhammad Ali, Mann le fait sous un angle avant tout sensitif : il s’attache à une seule période de la vie de l’athlète (de 1964, où il est au fait de sa gloire, à 1974 et son fameux match « Rumble in the jungle » au Zaïre), et s’intéresse moins à l’interaction entre Ali et son époque qu’à son parcours intérieur. Celui-ci est marqué par son rapport avec ses mentors (Malcolm X, notamment), sa prise de conscience sur la guerre du Viêtnam qui lui vaudra une interdiction de monter sur le ring, son arrivée en Afrique dans les années 70… Mann s’immerge là encore dans un monde nouveau, et soigne sa reconstitution, allant même comme pour Révélations jusqu’à traquer les lieux réels où s’est déroulée l’action pour y poser sa caméra. Will Smith, qui s’est entraîné pendant un an de manière intensive pour être à la hauteur, décroche le rôle de sa vie. Le film est notamment mémorable pour sa recréation du combat de 1974, devant 30 000 figurants, et son usage d’un système de mini-caméras, l’Elmocam, donnant un rendu très particulier aux scènes de boxe.

Robbery Homicide Division (2002)Cette plongée dans le digital est capitale pour Michael Mann : le nouveau siècle est en effet pour lui synonyme d’expérimentations, qui débutent avec une nouvelle série, Robbery Homicide Division, pour laquelle il retrouve l’acteur Tom Sizemore. Encore une fois, c’est un show policier, mais vu à travers un filtre 100 % numérique, complètement inhabituel pour l’époque. Cru, hypnotique, imparfait « RHD » est là encore un échec commercial pour le producteur, et le tournage, handicapé par l’arrestation de son comédien principal, s’arrête au bout d’une saison. Ses deux films suivants, Collateral et Miami Vice, forment les prolongations logiques de ce travail acharné sur l’image : pensé comme une série B de luxe employant Tom Cruise à contre-emploi, Collateral (2004) présente Los Angeles comme jamais auparavant. Son unité de temps (tout se déroule en une nuit) permet à Mann de filmer l’obscurité de manière révolutionnaire, grâce aux premiers modèles de caméra Red. La cavale meurtrière de Cruise acquiert une hyper-sensibilité remarquable, et pour une fois, c’est plus le scénario, qui manque d’un dernier acte plus original, qui fait défaut ici. C’est aussi le reproche adressé à Miami Vice (2006), qui actualise radicalement la série en abandonnant ses oripeaux « frimeurs », tout en lui rendant hommage à travers une histoire empruntée à plusieurs épisodes de la première saison. Crockett (Colin Farrell avec une moustache de porn star) et Tubbs (Jamie Foxx) prennent la direction du grand écran sous la houlette d’un cinéaste passé maître dans l’art de dépeindre le vertige existentiel de personnages abîmés par leurs constants changements d’identité. Trop bavard pour certains, trop déroutant pour d’autres, Miami Vice reçoit un accueil mitigé.
 

Colin Farrell et Jamie Foxx dans Miami Vice (2006)
Colin Farrell et Jamie Foxx dans Miami Vice (2006)



by Nick-Lass "The Male" de Born To Watch



Ne manquez pas la dernière partie de ce dossier dédié à Michael Mann : Un souci de réalisme intact. Paru le 15 mai 2012.

Publié le 14 mai 2012 à 11:18:23
Laissez un commentaire sur Michael Mann : Plongée dans le digital (5/6)
Enregistrement en cours...
Pseudo *
E-mail
Site
Commentaire *
 
Calcul anti-spam *

Combien font huit + neuf ? (Résultat en lettres - Ex : neuf + huit = dix-sept)
* Champs obligatoires