Miami Vice selon Albert Exergian

Miami Vice selon Albert Exergian - Enquête

Retour à "Articles"

Depuis 1998, Albert Exergian propose ses services dans le milieu du design. Entouré d'une équipe de professionnels avec qui il collabore en général, il a depuis des années fournit nombre d'identités graphiques, de logos, de design en tout genre. Mais c'est bien en solo qu'il a choisi de réaliser une série de créations autour de l'identité d'une quarantaine de séries télévisées.
 

Californication, The Simpsons, Prison Break, MacGyver, Nip Tuck, KojakBasé sur une approche ultra minimaliste de sa thématique, le rendu du travail d'Exergian réduit les séries sélectionnées à leur plus simple appareil. Pour chacune d'entre elle, il est parti d'un objet emblématique, d'un logo, d'un décor, du concept, ou simplement de l'intrigue principale de la série, et il a travaillé le design de l'élément en question. Au travers de formes simples et de symboles, il réussit le tour de force de schématiser plusieurs années d'images animées... Comme pour nombre d'oeuvres minimalistes (et par conséquent abstraites ?), toutes les affiches, ou plutôt les séries auxquelles elles font référence, ne sont pas reconnaissables au premier coup d'oeil.
 

Pourtant, que de trouvailles ! De la stylisation ultime d'un pubis féminin symbolisant les moeurs légères du héros de Californication, au simple "M" de cheveux sur fond jaune rappelant le père de famille des Simpsons, en passant  par les 12 barreaux de prison dont 2 tordus de Prison Break, le trombone tordu de MacGyver, les cercles "tétonesques" superposés des spécialistes en chirurgie esthétique de Nip Tuck, ou encore la sucette de Kojak, les exemples ne manquent pas. Tous aussi justes les uns que les autres !
 

Et puis arrive le temps où on tombe sur la représentation de la série qui nous intéresse, Miami Vice... Et là, c'est à première vue beaucoup moins évident... Est-ce un pont levis ? Une stylisation du "M" et du "V" (pour Miami Vice bien sûr) vue à travers un miroir et renversé sur le côté ? Peut-être est-ce la planche à voile du générique ? On peut le dire, notre cerveau a sérieusement fumé pour trouver la solution. Et nous avons fini par poser la question à Albert Exergian, lui-même. Après tout, il nous y invite sur son site ! On aurait eu tort de se priver de l'éclairage de l'artiste ! Malheureusement, aucune réponse n'est venu à ce jour étancher notre soif de comprendre... Il ne reste donc, comme pour n'importe quelle oeuvre qu'à imaginer, interpréter ce que l'artiste a souhaité partager. Pour la rédaction, la théorie la plus plausible est celle de la planche à voile (la barre rose fushia penchée) voguant sur les flots (les barres blanches parallèles)... Chacun pourra se faire sa propre opinion, et nous la communiquer via les commentaires !
 

Toute théorie exclue, la sortie de cette série de posters a connu un bon petit buzz sur le web, et en dehors. Certaines émissions, comme la Matinale de Canal +, ont organisé un petit jeu en direct avec les chroniqueurs pour essayer de découvrir à quelle série appartenait telle ou telle affiche. Le magazine GQ lui a accordé un article dans les pages culture de son numéro d'octobre 2010, conférant à Albert Exergian l'influence probable d'un mythe du graphic design, Saul Bass. D'autres et en l'occurrence Kapecom font le lien entre son travail et celui de Paul Rand pour la marque IBM dans les années 80... On en passe et des meilleures.
 

Toujours est-il qu'à chaque fois, l'accueil accordé à ces créations est particulièrement enthousiaste. Nul doute qu'il en sera de même parmi nos lecteurs. Finissont par une note agréable, puisque toutes ces affiches sont disponibles à l'impression sur Blanka  et Print Process, vous permettant ainsi d'avoir une ou plusieurs de ces oeuvres d'art dans votre salon !
 

Pour en savoir plus :
- Le site d'Albert Exergian
- Le blog d'Albert Exergian

Publié le 16 décembre 2010 à 10:10:35
16/12/2010 14:43:27 L'Argentin

Des fois, on a tellement le nez sur un truc qu'on en voit pas l'évidence ! Je ne ferais que citer un commentaire d'un membre de Facebook en réaction à l'article : "la signification de l'affiche est plutôt claire : c'est une petite pipette en train de glisser sur des rails de coke (welcome to vice city)…" On a l'air fin maintenant ! ^^

Laissez un commentaire sur Miami Vice selon Albert Exergian
Enregistrement en cours...
Pseudo *
E-mail
Site
Commentaire *
 
Calcul anti-spam *

Combien font zero + deux ? (Résultat en lettres - Ex : neuf + huit = dix-sept)
* Champs obligatoires
Miami Vice selon Albert Exergian
Vous avez aimé ?