James Brown
Date de naissance 3 mai 1933
Date de décès 25 décembre 2006
Participation

James Brown, I Got You I Got You , dans l'épisode "Les Heures difficiles"

Ecouter le morceau

James Joseph Brown est né le 3 mai 1933 à Barnwell en Caroline du Sud. Sa jeunesse ressemble aux images de la vie de cette région à cette époque : il travaille à ramasser du coton chez les propriétaires environnants ou à cirer les chaussures dans le centre-ville.

Bien qu’il commence à se produire dans les salles de danse de la région d'Augusta, loin du succès qu’il connaitra plus tard, il sombre petit à petit dans la délinquance. À 16 ans, il est emprisonné dans un centre de détention juvénile suite à une attaque à main armée.

A 19 ans, il intègre The Avons, un groupe de rhythm and blues. Son style caractéristique les rend célébre, il se rebaptise donc The Famous Flames. Fort de son succès il devient ensuite James Brown with the Famous Flames. Le groupe se produit principalement dans le sud des États-Unis. C’est Please, Please, Please qui les fera surtout connaitre en 1956.

Malgré ce succès les neufs single suivants seront de cuisants échecs au point que leur producteur est prêt à rompre leur contrat. Mais Try me sort en 1958. Le contrat est sauvé. D’autant plus que s’enchainent I'll Go Crazy en 1959 et Bewildered en 1960.

L’année suivante James Brown interprète Night Train. C’est le début de la reconnaissance pour lui. Son style unique et inimitable s’impose au détriment du reste du groupe. James Brown enchaine les numéros 1 : Out of sight, Night train, Papa's Got A Brand New Bag, I Got You (I Feel Good) en 1965. Plus de 20 ans plus tard, en 1987, ce tube indémodable est repris dans Miami Vice. La production aura même l’honneur de compter le chanteur en personne parmi les guests stars de l’épisode Missing Hours (saison 4). Mais revenons dans les années 60...

Au-delà de ses performances vocales, James Brown se fait également connaitre au travers de son style de danse endiablé mais fluide. Il s’inspire de danses observées dans les clubs, adapte le rythme pour enchainer les pas le plus rapidement possible et créé ainsi la James Brown. Il influencera bon nombre de mouvements dont le breakdance. Le rapprochement est facile à faire aussi avec le non moins célèbre Moonwalk de Michael Jackson. Concernant cette influence celui que les générations suivantes surnommeront The Godfather of Soul se plaisait à dire : « je leur ai appris tout ce qu’ils savent, mais pas tout ce que je sais ».

À partir de Cold Sweat, toutes les chansons de James Brown jusqu'au début des années 1970 font place à l'affirmation de soi, à l'entraide communautaire et à la sexualité. Ce nouveau style, le funk, influence beaucoup d'artistes comme Sly and The Family Stone, The Temptations, toute la Motown, jusqu'aux nouvelles générations, dont Michael Jackson ou Prince.

En 1970, après le départ de la majorité des membres de son groupe, James Brown en crée un nouveau The JB's et fait ses armes avec le titre Get Up (Sex Machine). Ses productions personnelles à cette époque résument les innovations musicales des 20 années précédentes. C'est l'époque de The Payback (1973), Papa Don't Take No Mess (1974), Funky President (1975), Get Up Offa That Thing (1976). À la fin des années 1970, le groupe se sépare encore, chacun ayant ses propres ambitions.

Les années 80 signent son attrait pour les productions cinématrographique et télévisées. Il interprête ainsi le rôle d’un prêtre dans The Blues Brothers, puis apparaît dans Rocky IV (avec le titre Living in America).

À partir de la fin des années 1980, The godfather of soul reste en haut des classements. Mais s’il fait la une de la presse, c’est surtout pour ses démêlés judiciaires qui lui valent six ans de prison. Après trois années derrière les barreaux, il sort en en 1991 Love Overdue. Par la suite, Les années qui suivent sont consacrés à des cures de désintoxication, des apparitions dans des films et des évènements sportifs.

En 2003, il enregistre un duo avec Michael Jackson. En 2005, il chante en duo intitulé They don't want music, avec les Black Eyed Peas sur leur album Monkey Business.

Le 25 décembre 2006, James Brown décède d'une insuffisance cardiaque congestive liée à une pneumonie, à l'âge de 73 ans. Ses obsèques réunissent des milliers de fans et de nombreux invités célèbres lors de deux commémorations publiques qui se tiennent à l'Apollo Theater à New York et au James Brown Arena à Augusta (Géorgie). Un mausolée serait en cours de construction à Atlanta.

by AIF00M

2002
- The Next Step (Fome Records)

1999
- The Merry Christmas Album (Waxworks)

1998
- I’m Back (Inferno)

1993
- Universal James (Scotti Bros.)

1991
- Love Overdue (Scotti Bros.)

1988
- I'm Real (Scotti Bros.)

1986
- Gravity (Scotti Bros.)

1983
- Bring It On (Augusta Sound)

1981
- Nonstop! (Polydor)

1980
- Soul Syndrome (T.K. Records)
- People (Polydor)

1979
- The Original Disco Man (Polydor)
- Take a Look at Those Cakes (Polydor)

1978
- Jam 1980's (Polydor)

1977
- Mutha's Nature (Polydor)

1976
- Bodyheat (Polydor)
- Get Up Offa That Thing (Polydor)
- Hot (Polydor)
- Everybody's Doin’ the Hustle and Dead on the Double Bump (Polydor)

1975
- Sex Machine Today (Polydor)
- Reality (Polydor)

1974
- Hell (Polydor)
- The Payback (Polydor)

1973
- Slaughter’s Big Rip-Off (Polydor)
- Black Caesar (Polydor)

1972
- Get on the Good Foot (Polydor)
- There It Is (Polydor)

1971
- Hot Pants (Polydor)
- Sho’ Is Funky Down Here (King)
- Super Bad (King)

1970
- Hey America (King)
- It’s a New Day - Let a Man Come In (King)
- Soul on Top (King)
- Ain’t It Funky (King)

1969
- It’s a Mother (King)
- The Popcorn (King)
- Gettin’ Down to It (King)
- Say It Loud, I’m Black and I’m Proud (King)

1968
- A Soulful Christmas (King)
- Thinking About Little Willie John and a Few Nice Things (King)
- James Brown Sings Out of Sight (King)
- I Got the Feelin' (King)
- I Can't Stand Myself (King)
- Cold Sweat (King)

1967
- James Brown Plays the Real Thing (King)
- Sings Raw Soul (King)

1966
- Handful of Soul (King)
- James Brown Sings Christmas Songs (King)
- It's a Man's Man's Man's World (King)
- James Brown Plays New Breed (The Boo-Ga-Loo) (King)
- Mighty Instrumentals (King)
- James Brown Plays James Brown Today and Yesterday (King)
- I Got You (I Feel Good) (King)

1965
- Papa’s Got a Brand New Bag (King)

1964
- Out of Sight (King)
- Grits and Soul (King)
- The Unbeatable James Brown (King)
- Showtime (King)

1963
- Prisoner of Love (King)
- Excitement - Mr. Dynamite (King)

1962
- James Brown and His Famous Flames Tour the USA (King)
- Shout and Shimmy (King)

1961
- James Brown Presents His Band / Night Train (King)
- The Amazing James Brown (King)

1960
- Think! (King)

1958
- Try Me (King)
- Please Please Please (King)

Laissez un commentaire sur James Brown
Enregistrement en cours...
Pseudo *
E-mail
Site
Commentaire *
 
Calcul anti-spam *

Combien font cinq + cinq ? (Résultat en lettres - Ex : neuf + huit = dix-sept)
* Champs obligatoires
Vous avez aimé ?