French Twist Reunion 3 : Back Again

French Twist Reunion 3 : Back Again - Convention

Retour à "Articles"

Version française  |  English version  |   Deutsche Version

Résumé des épisodes précédents

Ce week-end fait suite aux deux premières « French Twist Reunion » (FTR) organisées par l’association ALL. Events.

Les 9 et 10 avril 2011 signaient la découverte de l’évènement. Les participants ne se connaissaient pas. Saundra Santiago, Michael Talbott et John Diehl ne savaient pas vraiment ce qui les attendait. Alex, l’organisatrice, était sur le pied de guerre. Finalement surprises et émotions étaient au rendez-vous. Le courant est immédiatement passé entre tout ce petit monde et les fans furent marqués par l’humilité et la sympathie des acteurs tout au long du week-end. Bien entendu l’équipe de DFAM était présente : Vice team for Vice Fan vous en dit plus.

 

Les 15 et 16 Septembre 2012, suite au succès et à l’engouement de la FTR 1, ALL. Events présente la FTR 2. L’équipe d’organisateurs s’est étoffée. De nouveaux participants sont prévus. La salle est agrandie, la déco est travaillée comme support d’animation. Cette réunion est marquée par la présence de deux nouvelles invitées de marque : Olivia Brown et la Testarossa. Nous étions tous impatients, nous n’avons pas été déçus comme en témoignent nos deux articles : Back to the 80’s et French Twist Reunion 2 by Zitek. Malgré le succès de ces deux conventions, il ne devait pas y avoir de numéro 3. Et ce, pour des raisons budgétaires. C’est donc le cœur gros (très gros) que nous nous sommes quittés ce week-end là. Mais contre toute attente, le dimanche même, Art Showbiz, une jeune entreprise de merchandising, s’engage comme sponsor. Et c’est reparti ! Le 22 septembre 2012, ALL. Events annonce la FTR 3 pour Avril 2013.

Back to the Radisson

Pour l’équipe éditoriale que nous sommes, nous savions que ce week-end serait une mine d’information. Pour les fans que nous sommes, nous savions que ce week-end serait tout simplement incroyable.

Samedi ...

Certains sont arrivés la veille. D’autres le matin même. L’impatience nous gagne. Nous avons hâte de les revoir, nous avons hâte de nous revoir. Eux les acteurs, nous les participants, nous ne formons plus qu’un. Ce phénomène marquant s’est renforcé depuis la FTR 2, notamment via les réseaux sociaux. Nous sommes en lien, nous nous suivons, nous communiquons, sur Vice, sur tout, sur rien. Et aujourd’hui, ça y est, on se retrouve IRL (In Real Life). La porte vitrée du Radisson Blu Hotel ne cesse de tourner. Les sourires s’échangent, les accolades s’enchainent. Cette complicité pourrait bien sûr en déconcerter plus d’un, notamment les « nouveaux », ceux qui n’étaient pas là les années précédentes. Mais glorifions-nous : ils se sont très rapidement intégrés.
 

Pendant que nous nous retrouvions dans la joie et la bonne humeur, une drôle d’aventure attendait John Diehl : à deux heures de chez lui, sur la route de l’aéroport, alors que Michael Talbott l’attendait tranquillement en salle d’embarquement, il réalise avoir oublié son passeport ! OK, il va y avoir un tout petit peu de retard (juste un petit peu). Pas de panique : pendant que John Diehl retourne chez lui, Michael Talbott prend seul l’avion direction Paris. Au Radisson, les organisateurs réajustent et décalent l’ouverture de la Convention à 10h45. Au bar de l’hôtel, on discute, on improvise.
 

Saundra Santiago à la FTR 3 Cette fois ça y est. Nous reprenons nos habitudes au sein de la salle Paris. Les Gold au premier rang, les Silver et Bronze derrière (juste derrière). Même plus besoin de nous guider. Les nouveaux sont briffés par les anciens. Même Saundra Santiago entre en même temps que nous dans la salle, s’installe en hauteur sur le tabouret et lance le show aux cotés de Kareen, notre interprète de charme, qui remplace Alex parti récupérer John Diehl à l'aéroport. Comme en 2011, l’échange est marqué par une interruption momentanée des programmes organisée par les fans : « Happy Birthday to you ! Happy Birhday to youuuuu … ! ». Et oui, nous sommes le 13 avril. Pile le jour de la naissance de l'actrice. Les participants ont prévu une carte colorée, soigneusement paraphée de leur main. Si on nous avait dit, il y a 25 ans que l’on fêterait l’anniversaire de Saundra Santiago avec elle …

Michael Talbott, Saundra Santiago et Kareen


L’aéroport Charles-De-Gaulle n’est qu’à 15 minutes de Marne-La-Vallée … sauf pour John Diehl et Alex partis pour d’autres aventures ferroviaires ! Y’a des jours comme ça … Qu’à cela ne tienne, Michael Talbott, guidé par Ella, rejoint naturellement Saundra Santiago dans la salle. Et c’est parti pour une demi-heure d’échanges, de répliques et d’humour.

 

La Vice-TV Compte-tenu de la réservation du restaurant pour les tickets Gold, le talk prend fin. Les heureux participants à ce déjeuner se regroupent dans le hall. Les autres s’organisent. Alex ayant très gentiment accepté notre proposition d’animation, ce temps de latence nous permet de tester la Vice-TV. Accès au serveur OK, Choix de l’ambiance OK, Connection YouTube OK … En quelques secondes la Vice-TV éclate sur grand écran. Les quelques fans encore dans la salle écarquillent les yeux et apprécient le spectacle. Après deux-trois explications, nous laissons les clips s’enchainer et partons déjeuner.

 

Au restaurant, le repas des Gold a pris un peu de retard. Un petit groupe de fans se retrouvent autour du bar pour quelques cafés et digestifs jusqu’à ce que l’on puisse enfin accueillir en fanfare le grand John Diehl ! A peine marqué par ces quelques 20 heures de transport sans sommeil, coiffé d’un chapeau à la James Ellroy, le voilà qui entreprend un tour de tables pour nous saluer, reconnaissant les uns et se présentant aux autres. La bonne humeur et la simplicité règnent une fois de plus au Radisson. Nous nous dirigeons vers la salle des autographes. Un à un les fans se retrouvent en tête à tête avec les acteurs, tendant soit une photo, soit un objet personnel à dédicacer. Ceux qui ont participé aux précédentes conventions se sont vus gratifiés de messages très personnalisés, à leur grande joie.
 

John Diehl arrive à la FTR3 Séance d'autographes

L’exclusivité de la FTR 3 commence enfin : Le concert de Deweak. Musicien accompli, citant Jan Hammer parmi ses compositeurs préférés, il se dit stressé de jouer devant des fans de la série. Effectivement on connait la musique, mais son inquiétude s’évapore rapidement au rythme des accords : Deweak enchaine les mélodies, nous encourage à deviner les titres, passe allègrement d’un clavier à l’autre, d’un effet à l’autre. Couplé à l’installation audio de Manu, le son de Jan Hammer explose dans la salle. Les fans marquent le rythme.
 

Deweak Deweak

Fin de la première journée. On hésite à se disperser. Certains quittent le Radisson pressés d’être à demain. D’autres restent et continuent à discuter autour d’un verre. Un petit groupe d’irréductibles se réunit pour diner au bar du Radisson. Ils sont rejoint dans la soirée par les acteurs qui resteront jusque tard dans la nuit. Ce qui s’y est dit leur appartient ...

Dimanche ...

Le soleil brille sur Magny. Alors que la majorité des franciliens se ruent sous ce premier soleil de printemps, nous nous retrouvons dans la salle, plongés dans la pénombre pour honorer l’œuvre d’Ella. En rythme toujours, les images et le son 100 % Miami Vice explosent sur grand écran. Sur un air de rock, des fans reprennent les passages cultes dans un anglais franco-autrichien du plus bel effet. Claude se régale sur Evan. Bref, un superbe travail signé par une professionnelle du montage. L’avis de DFAM : si Michael Mann envisage une saison 6 de Deux Flics A Miami, il doit compter avec Ella.
 

En fin de matinée, afin de rester dans l’ambiance, le temps que le studio photo soit installé, la Vice-TV est relancée. Arrive Saundra Santiago, puis Michael Talbott et enfin John Diehl. Un grand moment pour l’équipe de DFAM : voir se dessiner l’ombre des acteurs sur l’écran. Les trois héros de Miami Vice font face à leur propre image 23 ans plus tard. Saundra Santiago, silencieuse, lève les yeux vers « Gina Calabrese, Someone to Watch Over me », se retourne et nous gratifie d’un immense sourire. Michael Talbott parcourent la play list et commente : « Hey ! I've suggested this song ! »
 

27 ans plus tard Hey ! I've suggested this song

La séance de photos officielles est lancée sous l’œil professionnel de Fred. Les fans se placent dans la lumière aux cotés des acteurs qui prennent naturellement la pose. Pendant que les clichés s’enchainent, les autres filent sur la terrasse profiter du soleil. Là aussi les objectifs sont de sortie. L’heure du déjeuner arrive à grands pas mais on est tellement bien … on décide de rester sur place. Le barman du Radisson nous laisse aménager l’espace et nous gratifie d’un service impeccable. Ah La Belle Vie !
 

Sous le soleil ... Service du Radisson Blu Hôtel

Nous sommes progressivement rejoints par les Gold et les Silver qui finissent de digérer le cocktail VIP. Au moment du café, Michael Talbott, Saundra Santiago puis John Diehl nous rejoignent sous le soleil. Ce moment convivial et informel s’avère propice aux discussions et confidences. C’est le moment de poser les questions qui tarabustent depuis 25 ans, celles que l’on n’ose pas lancer pendant les talks et qui, pourtant, soulève des lièvres : « Oh my God, you’re right ! I was so upset about that ! », « Oh ! That’s a good question …. » Nous buvons du p’tit lait. Michael Talbott inverse les rôles et se lance dans un Vice Trivia … Aïe Aïe Aïe ! Vite la solution ! On tient le coup, on se creuse la cervelle. Tous les coups sont permis : on dégaine les smartphones … Zut, pas de réseau ! Help !
 

En terrasse ...

Nous aurions pu rester là pendant des heures, mais le dernier talk approche à grand pas. Saundra Santiago suggère qu’on le fasse ici. L’idée fait l’unanimité, mais de là à déménager le matériel audio-vidéo sur la terrasse … Non, épargnons ça à Alex ! De retour dans la salle, deux invités surprises jouent les stars. Coucou qui est là ? Mini-Crockett et Mini-Tubbs bien sûr ! Les figurines de Karin sont littéralement assaillies par une horde de Paparazzi lorsque les acteurs se prêtent au jeu aux cotés de leurs ex-partenaires miniaturisés.
 

John Diehl, mini-Crockett et mini-Tubbs Switek ! Miami Vice !
Cheese !
mini-crockett et mini-tubbs

Les acteurs prennent place pour la dernière fois sur les tabourets. Last but not least, John Diehl fait son show : sous le regard ébahi des participant(e)s , il défait sa ceinture tout en discutant, déboutonne son pantalon et le baisse nous laissant découvrir l’inattendu : le costume porté par Switek au cours de la Rate Race de Jeux de Vilain ! Les fans apprécient le spectacle. Michael Talbott nous regarde et s’étonne que l’on soit si loin. Propulsés sur le devant de la scène en quelques secondes, nous voilà assis en rond tout près d’eux. Saundra Santiago, un verre de Chablis à la main, nous pose à son tour des questions : « do you remember the song (...) ? I love this song, i have never found it … » (ndlr : Karla Bonoff - Cold WInd Blows). Nous la renseignons avec plaisir et lui expliquons pourquoi elle ne l’a jamais trouvé. Formel ? Informel ? Comment dire …
 

L'inattendu Mémorabilia John Diehl fait son show

La journée se termine, le week-end touche à sa fin. Pour clore ces échanges quoi de mieux que la spontanéité de Michael Talbott ? L’acteur lance ainsi LA dernière question : Que faudrait-il pour organiser une quatrième réunion ? Le débat est ouvert. L’une des réponses s’impose : encore plus de participants. Qui vivra verra …

 

Sur ces rêves plus ou moins avoués de FTR4 les au-revoir s’enchainent à contrecœur. De nouveaux liens se sont créés, d’autres se sont renforcés. « Viens quand tu veux » s’exprime dans toutes les langues. Michael Talbott se propose spontanément : « Vous venez en Floride l’an prochain ? Appelez-moi, je serai votre guide ». Même sans conjonctivite, les yeux rougissent. Les plus émotifs abrègent les adieux. Difficile de partir. Nous savons pourtant qu’il faut une fin à tout.

L’aftershow

Il faut une fin à tout, mais après tout pourquoi pas … ? Pourquoi pas un dernier verre. Juste un dernier. Trois, quatre, cinq, six fans … puis Michael Talbott qui nous rejoint. Il nous offre une dernière chance, un dernier quizz : Les grandes questions s’enchainent de nouveau. L’équipe de DFAM est mise à mal. Il va falloir réviser nos classiques même si le combat semble perdu d’avance face à ceux qui ont vécut la série au plus près.
 

Le moment s’y prêtait tellement, nous n’avons pas résisté : Miami Vice Saison 6 ! Avec nervosité il faut bien l’avouer, nous lui racontons notre vision des choses. Deux versions se confrontent : l’autrichienne et la française. Michael Talbott écoute, un coup à droite, un coup à gauche, sourit, se tape le front en riant puis lance : « And what about the budget ? Any ideas ? » … Ah oui, bien sûr, le budget …
 

Comment finir en beauté un week-end comme celui-ci ? Par un grand moment d’émotions pour l’acteur et ses fans : le blouson de John Nicolella. A la mort du réalisateur sa femme, Patty Kent Nicollela, offre cette pièce de collection à Michael Talbott dont il était très proche. Cette veste représente beaucoup pour l’acteur : « it’s John Nicolella’s soul ». C’est la voix tremblante et les yeux humides qu’il évoque le souvenir de son ami. Ce dimanche 14 avril, au bar du Radisson Blu Hotel, Michael Talbott nous confie la précieuse veste : « Wear it ! you’re real fans ! He would be proud of that  ! ». Timidement on la regarde, on l’exhibe devant l’objectif puis on la passe. Michael Se lève et nous tend son badge. LA plaque qu’il utilisait dans Miami Vice, celle qui désormais est gravée à son nom. Elle est là. On la tient en main. La panoplie est complète … « Freeze ! Miami Vice ».
 

Avec le blouson de John Nicolella La jeune génération avec le blouson de John Nicolella Freeze ! Miami Vice !

John Diehl et Alex nous rejoignent. Il est l’heure de se quitter, de se dire au revoir. Des accolades, encore et toujours, des regards qui en disent longs. Comme le dit la chanson : ”It's a look I know I'll never forget"

Back to the real world

Le lendemain sur Facebook, les posts s’enchainent et se déchainent. Les participants se sont envoyé des messages « bien arrivés » tout au long de la nuit, la reprise du boulot s’annonce difficile pour certains. La magie perdure. Saundra joue les prolongations à Paris et publie des clichés sur sa page. John et Michael, quant à eux, sont encore sur le vol du retour. Et puis la nouvelle tombe : des attentats à Boston, des morts, des blessés … Back To The Real World.

 

Un grand merci à Saundra, Michael, John et à tout l’équipe de A.LL Events et de Art Showbiz de nous avoir permis de vivre ces deux jours de rêves et d’évasion.

 

Une mention spéciale à John Diehl qui a bravé la fatigue pour arriver jusqu’à nous. Plus d’un aurait renoncé à parcourir un si long chemin pour si peu de temps. Respect !

 

 

Salut les artistes !  Bon retour !


 

A la mémoire de John Nicolella
A la mémoire de John Nicolella
« Captain Chaos »
28/05/1945 – 21/02/1998

Publié le 18 avril 2013 à 23:22:26
20/04/2013 09:54:11 zitek

Superbe compte-rendu, rien n'y manque. Bravo !

20/04/2013 10:30:18 Zaq178

Ce n'est pas précisé, mais c'est tellement évident : ceux que l'on espérait et qui n'ont pu venir nous ont vraiment, vraiment manqué. Upie, Nicola, Rachel, Steph, Karl, Vinciane ...

Laissez un commentaire sur French Twist Reunion 3 : Back Again
Enregistrement en cours...
Pseudo *
E-mail
Site
Commentaire *
 
Calcul anti-spam *

Combien font huit + deux ? (Résultat en lettres - Ex : neuf + huit = dix-sept)
* Champs obligatoires