Collins Avenue : le frisson du danger

Collins Avenue : le frisson du danger - Carnets de Manu

Retour à "Articles"

Collins avenue, située parallèlement à Ocean Drive et entre celle-ci et Washington avenue, contient plusieurs hôtels intéressants vus dans plusieurs épisodes des deux premières saisons de Deux flics à Miami. Sur le même coin que le Clay Hotel mais au prochain « block » (100 mètres) comme disent les Américains, on trouve une ruelle, celle vue à la fin du pilote de la série, où Tubbs attend le truand Trini DeSoto qui manque de peu de le tuer, si Crockett n’était pas intervenu à temps. Donc, DeSoto voulait tuer Tubbs à 100 mètres du restaurant (le Clay Hotel) dans lequel il l’avait rencontré !

La ruelle de la rencontre DeSoto / Tubbs - 1984-2016

La ruelle n’a pas trop changé et procure quelques frissons car ce qu’on aime dans la série, c’est avant tout son goût du danger. En effet, les principaux personnages étaient souvent en danger de mort dans les tous débuts de la série. Pas d’affolement ici à Miami Beach, il y a des flics partout. Difficile d’avoir peur ou de se faire braquer, c’est ultra-safe. Au centre-ville, à Downtown (nous y reviendrons plus tard), située à une dizaine de kilomètres de là sur une autre île, c’est autre chose une fois la nuit venue… IL est fortement déconseillé d’y traîner.

En fait, la ruelle se situe juste à gauche, à peine à 50 mètres, du SEX WORLD (ex-Jerry’s Famous Deli et actuel Senor Frogs, 1450 Collins avenue) quand on se tient devant ce dernier (voir fin du carnet 2). Autre constat, les rues sont beaucoup plus petites que dans la série. Visiblement, l’équipe technique a utilisé des longues focales pour donner un sentiment de plus grandes distances. Fait confirmé lors de la visite de plusieurs lieux de tournage dans et hors de Miami Beach. Enfin et on ne s’en étonnera pas : tous les lieux de tournages se trouvent à proximité les uns des autres. Comme Deux flics à Miami était une série très chère à produire à l’époque, au-dessus des normes habituelles, on comprend mieux que Michael Mann et ses assistants aient limité les coûts en rapprochant au maximum les lieux de tournage, surtout avec une équipe de plus de 100 personnes à déplacer quotidiennement. Un tour de force pour l’époque !

Henrosa Hotel - 1986-2016

Juste en face de la ruelle Tubbs/DeSoto se trouve le Henrosa Hotel (1435 Collins avenue), toujours le même nom mais inhabité en raison d’une rénovation complète (décidément…). C’est là que la (fausse) police de Miami effectuait une descente en vue d’interroger des témoins suite au meurtre d’un marin dans Cette femme est dangereuse, saison 2, 15ème épisode (qui utilisait et montrait le SEX WORLD, vous suivez toujours ?). Bonne surprise, la devanture et l’aspect général du bâtiment ont été préservés.

Marlin Hotel - 1985-2016

En remontant 2 blocs plus loin, soit environ 200 mètres, on arrive au Marlin Hotel, qualifié de miteux par Tubbs dans Bon retour (saison 2, épisode 10), sans doute un des 5 meilleurs épisodes de toute la série et en plus, réalisé avec talent par Don Johnson. C’est dans cet hôtel que résidait Ira Stone, l’ancien copain du Vietnam de Crockett avec sa femme (Patti d’Arbanville, Mme Don Johnson à l’époque). Difficile de le reconnaître à première vue puisqu’il ne se nomme plus le Marlin Hotel, toute la devanture a été refaite et c’est à présent un resto italien chicos, loin du côté un peu vieillot vu dans l’épisode.
Juste en face du Marlin se trouvait le magnifique Senator Hotel, vu dans Du p’tit lait (saison 1, épisode 12) quand les deux jeunes trafiquants américains aident Crockett à choper deux Colombiens. Hélas, l’hôtel fut rasé en 1986 par des promoteurs immobiliers avides de fric pour devenir un parking. C’est toujours un parking en béton sur 3 étages mais en complète rénovation. Je vous épargne la vision de cette horreur.

En remontant encore d’un bloc, au 1001 Collins Avenue, se trouve le Essex House, très bel hôtel mais la série n’en a montré que les côtés, dans Le Sauvage (saison 3, épisode 15) et Le dindon de la farce (saison 5, épisode 12) quand Crockett secoue son cousin gaffeur Jack dans une ruelle. Mais le côté vu dans la série ressemble à n’importe quelle ruelle et n’est pas suffisamment évocateur.

Raleigh Hotel - 1989-2016

Ensuite, en redescendant tout ce que nous venons de voir, à 700 mètres de là, se trouve le Raleigh Hotel (1775 Collins Avenue) où Crockett et Tubbs retrouvaient leur indicateur Izzy Moreno qui tentait de vendre des crèmes solaires pourries à de pauvres vieilles dans Au-delà des limites (saison 5, épisode 15). En 1988, la piscine était assez flamboyante avec ses couleurs pastel et ses formes particulières. Aujourd’hui, si on en reconnaît encore les formes et son phare assez particulier, c’est une piscine aux couleurs classiques.

Wolfies - 1985-2016

Enfin, en continuant à redescendre Collins avenue, 400 mètres après le Raleigh Hotel, on arrive au croisement de Collins avec la 21ème rue. C’est dans cette rue que Crockett passe deux fois, dans deux sens opposés un plan après l’autre (regardez, vous allez vous amuser !) dans l’inquiétant et très réussi Il faut une fin à tout (saison 1, épisode 19). A l’époque, c’était le Wolfie’s Restaurant. L’endroit sera encore revu dans La vedette du rock’n’roll - 2ème partie (saison 4, épisode 9) et La loi du milieu (saison 4 toujours, épisode 16). A présent, c’est une boutique de fringues pour dames, peu illuminée et tristounette de nuit. Dommage.

Prochain arrêt : Washington avenue qui recèle, avec le Clay Hotel, d’autres lieux incontournables pour tout fan absolu de la série comme votre serviteur. A bientôt !

Publié le 07 décembre 2016 à 19:00:00
Laissez un commentaire sur Collins Avenue : le frisson du danger
Enregistrement en cours...
Pseudo *
E-mail
Site
Commentaire *
 
Calcul anti-spam *

Combien font huit + un ? (Résultat en lettres - Ex : neuf + huit = dix-sept)
* Champs obligatoires